Éthique de la recherche et du terrain en contexte autochtone – 12 Avril

Éthique de la recherche et du terrain en contexte autochtone (aussi en webdiffusion)

https://t.co/kuHqQN6uXH

Boîte à outils des principes de la recherche en context autochtone12 Avril 2017
13h00 à 15h00

Pavillon Roger Gaudry – Université de Montréal
Salle S-116
2900, boul. Édouard-Montpetit, Montréal
Montréal (Québec) Canada H3T 1J4

Prix: Entrée libre, places limitées

L’objectif de cet atelier est d’examiner les outils existants en matière de gestion et de pratiques de la recherche de manière à respecter les aspirations des communautés et instances autochtones en matière de recherche les concernant. Lors de cet atelier, nous passerons à travers les différentes étapes permettant d’établir une relation de recherche respectueuse et équitable en vue de recueillir des données pertinentes et d’organiser un transfert de connaissances efficace.

Webdiffusion : Connectez vous pour participer à l’atelier

Avec Karine Gentelet, Suzy Basile et Nancy Gros-Louis McHugh (en visioconférence depuis Wendake)

Introduction par Pierre De Coninck (UdeM), président du comité d’études nordiques de l’Université de Montréal.

Plan de l’atelier

    Les communautés autochtones du Nord du Québec
    Concept de santé globale.
    Histoire du principe de consentement et des protocoles autochtones de recherche.
    Lignes directrices pour les recherches portant sur les femmes et lignes directrice du groupe de travail des Premiers peuples.
    Responsabilité sociale du chercheur et le transfert des connaissances.
    Boîte à outils des principes de la recherche en contexte autochtone (2015)
    Questions et discussions.

Karine Gentelet est professeure en études autochtones au Département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais. Ses champs d’intérêt portent sur la reconnaissance des droits des Peuples autochtones, l’éthique de la recherche, la responsabilité sociale des chercheurs et l’anthropologie/sociologie du droit. Dernièrement elle a codirigé la “Boîte à outils de la recherche en contexte autochtone” à laquelle participaient Suzie Basile et Nancy Gros-Louis McHugh. Elle est fortement engagée dans la promotion et la défense des droits de la personne, notamment des droits des Peuples autochtones auprès d’Amnistie Internationale Amnistie Internationale depuis 2007.

Suzie Basile est professeure à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue à l’École d’études autochtones. Ses champs de spécialisation sont l’anthropologie culturelle, peuples autochtones (Premières Nations et Inuit, femmes autochtones, éthique de la recherche et développement nordique.

Nancy Gros-Louis McHugh est gestionnaire du secteur de la recherche pour la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et a piloté la mise sur pied du Protocole de recherche des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Cet atelier vise à rejoindre :

    les étudiants-chercheurs du Programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN),
    les chercheurs désirant amorcer ou effectuant des recherches en contexte autochtone.

Cet atelier est présenté par le Bureau Recherche – Développement – Valorisation de l’Université de Montréal.

https://t.co/kuHqQN6uXH

Une équipe de chercheurs de l’UdeM reçoit 660 000 $ pour le développement d’une innovation clinique en oncologie / A team of researchers from l’Université de Montréal receives $660,000 to develop a clinical innovation in oncology

Ce récit a été publié la première fois sur le site UdeM Nouvelles, le 23 octobre 2013. Il est repris ici avec permission.

A team of researchers and health professionals led by Hélène Lefebvre and Isabelle Brault , professors at the Faculty of Nursing at the University of Montreal , and Odette Roy , Assistant to the Department of Nursing at the Maisonneuve -Rosemont Hospital , received a grant of more than $ 660,000 for the development of interactive clinical innovation in oncology. This story was originally posted on UdeM Nouvelles on October 23, 2013 and is reposted here with permission.

Une équipe de chercheurs et de professionnels de la santé dirigée par Hélène Lefebvre et Isabelle Brault, professeures à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, et Odette Roy, adjointe à la Direction des soins infirmiers de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, a obtenu une subvention de plus de 660 000 $ pour le développement d’une innovation clinique interactive en oncologie.

La subvention a été octroyée dans le cadre du programme des Partenariats pour l’amélioration du système de santé des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et en partenariat avec la Fondation pour la recherche en santé de Rx&D et le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Le projet consiste en une stratégie interdisciplinaire d’échange des savoirs visant à développer un Portail d’Échange de Savoirs Web 2.0 en soutien aux équipes cliniques. Cette stratégie vise à réunir chercheurs, professionnels de la santé, patients et proches au sein d’un même espace pour partager les savoirs scientifiques, pratiques et expérientiels en matière de planification de congé en oncologie.

Ce projet vise à développer un outil de stratégies collaboratives pour renforcer les échanges et favoriser les apprentissages par les interactions entre équipes de soins, chercheurs et patients. La stratégie d’échange des savoirs vise également à créer un contexte organisationnel favorable à l’intégration des nouvelles pratiques et à une collaboration accrue. La subvention accordée permettra de documenter le processus de développement de la stratégie d’échange des savoirs  et d’en évaluer les effets sur la mise en application de pratiques exemplaires chez les professionnels de la santé et sur l’expérience de santé des patients.  À terme, elle pourrait contribuer à réduire l’utilisation de certains services et les coûts qui y sont associés.

Rappelons qu’au Canada, aucune norme ne régit la planification de congé. Pourtant, plusieurs études concluent qu’une planification de congé optimale peut réduire la durée des séjours hospitaliers, éviter les réadmissions et assurer aux patients une meilleure gestion de la douleur et des symptômes associés à leur maladie. Ces études soulignent l’importance de l’éducation aux patients, de la coordination des services et de l’implantation de suivis réguliers pour assurer une planification de congé optimale. Selon l’OMS, de 30 % à 50 % des patients reçoivent des soins dont l’efficacité n’est pas justifiée par l’évidence scientifique. L’intégration des nouvelles connaissances à la pratique clinique des professionnels constitue donc un enjeu prioritaire pour les systèmes de santé.

Valorisons nos recherches! / Valuing our research!

L’Université de Montréal a récemment dévoilé les résultats de son concours interne de subvention en valorisation. Un total de 62 000$ a été alloué pour la réalisation de cinq projets de recherche. Ce billet a été publié une première fois le 3 juin 2013 et une permission a été obtenue pour le diffuser de nouveau ici. 

University of Montreal recently released the results of their internal Knowledge Valorization Grants competition, which awarded a total of $62,000 to five research projects. The following post was originally published on June 3, 2013 and is reposted here with permission.

Le Bureau Recherche-Développement-Valorisation a récemment lancé un concours interne de subventions pour la valorisation des résultats de recherche. Il s’agit d’un programme pilote sur quatre ans dont l’objectif principal est de permettre la transformation des résultats de travaux en sciences humaines et sociales en matériel novateur pour les divers utilisateurs des milieux de pratique.

À la suite d’une évaluation par un comité interne, cinq demandes ont reçu un financement qui totalise 62 000 $.

Ces chercheurs sont:

Valérie Amiraux (sociologie) pour la publication d’un roman graphique qui s’adresse aux 8 à 15 ans, Salomé ou les hommes en noir, portant sur les questions de pluralisme;

Jean Archambault et Roseline Garon (administration et fondements de l’éducation) pour la production d’une brochure à l’intention des directions d’écoles montréalaises défavorisées afin de promouvoir un esprit de justice sociale;

Sylvie Normandeau (psychoéducation) pour la valorisation d’un programme d’intervention destiné aux enfants en difficulté;

Marie-Andrée Poirier (service social) pour la conception d’une trousse de valorisation des meilleures pratiques lors de visites supervisées entre des parents et leurs enfants placés en contexte de protection de la jeunesse;

Éric Méchoulan (littératures de langue française) pour la mise en ligne d’un fonds d’archives de théâtre yidiche comme exemple de travail sur la mémoire à l’époque du numérique.

Félicitations aux chercheurs et rendez-vous en 2014 pour les prochaines mises en candidature.

Sur le Web

Welcome New ResearchImpact Universities / Le Réseau Impact Recherche accueille ses nouveaux membres

“On behalf of my colleagues, it is my pleasure to welcome four new universities to ResearchImpact, Canada’s knowledge mobilization network”, says Robert Haché, vice president research & innovation at York University.

The Université de Montreal, Carleton University, Wilfrid Laurier University and Kwantlen Polytechnic University now join the existing six ResearchImpact-RéseauImpactRecherche (RIR) university members following a national call. Membership involves a commitment to participate in and support the network. New members identified a full time equivalent knowledge broker and a Director who would coordinate knowledge mobilization activities. The VP Research or equivalent at each university endorsed the application for membership.

ResearchImpact was originally funded by SSHRC and CIHR through an Intellectual Property Mobilization grant held by York University and partnered with the University of Victoria. Memorial University of Newfoundland and Labrador, University du Quebec a Montreal, University of Guelph and University of Saskatchewan joined ResearchImpact in 2010. Today the 10 member network acts as a community of practice, sharing tools and building capacity for institutional knowledge mobilization services. By supporting research engagement and dissemination, knowledge mobilization helps to maximize the economic, social and environmental impacts of university research and learning.

Here’s what the new RIR members are saying:

University of Montreal logo

“I mobilize, you transfer, we apply research-based knowledge… and the whole society benefits. Knowledge mobilization is a necessary tool if we intend to increase the impact of our research. Both research on knowledge transfer and experience gained in the various fields of excellence of our institution demonstrate the importance of linking knowledge mobilization activities to the reality of each sector and integrating them to research from the onset.  At the University of Montréal, because knowledge mobilization is at the core of our concerns individually as well as collectively, we are happy to join the ResearchImpact network to improve our practices and share our expertise. ”

Dominique Bérubé, Deputy Provost, Research, Operations and Consultation, University of Montréal

Kwantlen Polytechnic University logo

“Kwantlen Polytechnic University (KPU) is excited to be joining such a distinguished pan-Canadian group of universities committed to community knowledge mobilization. KPU has deep roots in the communities we serve. Authentic community engagement, through the development of applied community research and by offering service learning to all students, is a cornerstone of our new Strategic Plan. We look forward to a long term and mutually beneficial partnership with other RIR member universities.”

Gordon Lee, Provost and VP Academic, Kwantlen Polytechnic University

Carleton University logo

“Community engagement is a part of Carleton’s DNA, whether it is based in our history of being built by the community for the community or our flagship research centres such as the Carleton Centre for Community Innovation. Now, more than ever, Canadian communities seek to maximize and mobilize results of locally driven, cross-sector solutions to the complex problems. RIR facilitates access to a leading-edge community of practice that will provide tools and resources to help Carleton take its commitment to working with communities to the next level.”

Carleton University

Wilfrid Laurier University logo

“Knowledge mobilization is a critical element in the research process. Knowledge mobilization forges critical connections between research and society I am excited by the opportunity to enhance the connection between the university and the community through participation in the ResearchImpact network. We have successfully encouraged faculty for many years to maximize the impact of their research through appropriate community involvement and look forward to working with ResearchImpact to increase this impact.”

Abby Goodrum, VP Research, Wilfrid Laurier University

Welcome on board! RIR is delighted to have 10 university members from across Canada.

For more information please see www.researchimpact.ca or contact info@researchimpact.ca

—————————————————————————————————————————

« Au nom de tous mes collègues, c’est avec grand plaisir que j’accueille quatre nouvelles universités dans le Réseau Impact Recherche, le réseau canadien de mobilisation des connaissances », a déclaré Robert Haché, vice-recteur à la recherche et à l’innovation de l’Université York.

À la suite d’une invitation lancée à l’échelle nationale, l’Université de Montréal, l’Université Carleton, l’Université Wilfrid-Laurier et l’Université polytechnique de Kwantlen se joignent aujourd’hui aux six universités déjà membres de ResearchImpact–RéseauImpactRecherche (RIR). Pour être admis dans le réseau, les adhérents se sont engagés à participer activement à ses activités et à les soutenir. Ils ont désigné un courtier ou une courtière de connaissances qui se consacre à temps plein à cette tâche, ainsi qu’une directrice ou un directeur qui coordonne les activités de mobilisation des connaissances (MdC). La candidature de chaque université avait reçu l’appui du vice-rectorat à la recherche (ou de l’unité équivalente).

À l’origine, le Réseau Impact Recherche a été financé par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSHC) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), grâce à une subvention à la mobilisation de la propriété intellectuelle accordée à l’Université York, en partenariat avec l’Université de Victoria. En 2010, l’Université  Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador, l’Université du Québec à Montréal, l’Université de Guelph et l’Université de la Saskatchewan se joignaient au Réseau Impact Recherche. Aujourd’hui, nos 10 membres forment une communauté d’échange de pratiques au sein de laquelle ils diffusent leurs outils et leurs ressources, ce qui leur permet de renforcer la capacité des services de MdC de leur établissement respectif. En optimisant l’engagement envers la recherche et sa diffusion, la MdC aide à maximiser l’impact économique, social et environnemental de la recherche et des études universitaires.

Voici ce que les nouveaux membres du RIR ont à dire au sujet de leur adhésion :

Université de Montréal logo

Dominique Bérubé, Vice-rectrice adjointe à la recherche, opération et concertation, Université du Montréal

Université polytechnique Kwantlen logo

« L’Université polytechnique Kwantlen (KPU) est très enthousiaste à l’idée de se joindre au prestigieux groupe d’universités canadiennes qui se sont engagées envers la mobilisation communautaire des connaissances. KPU est solidement enracinée dans les communautés qu’elle dessert. L’engagement communautaire authentique, au moyen du développement de la recherche communautaire appliquée et de l’apprentissage par le travail bénévole, est la pierre d’assise de notre nouveau Plan stratégique. Nous sommes enchantés d’amorcer avec les autres universités membres du RIR un partenariat que nous souhaitons long et mutuellement bénéfique. »

Gordon Lee, Vice-recteur et vice-président aux affaires universitaires, Université  polytechnique de Kwantlen

Université Carleton logo

« L’engagement communautaire est inscrit dans les gènes de Carleton! On le voit dans le passé de notre établissement, bâti par la communauté et pour la communauté, mais aussi dans nos centres de recherche de tout premier plan, comme le Carleton Centre for Community Innovation. Aujourd’hui plus que jamais, au Canada, les communautés cherchent à maximiser et à mobiliser les résultats des solutions intersectorielles locales à des problèmes complexes. Le RIR nous ouvre les portes d’un réseau d’échange de pratiques d’avant-garde, grâce auquel nous aurons accès à des outils et des ressources qui permettront à Carleton d’aller plus loin encore dans son engagement à travailler avec les communautés. »

Université Carleton

Université Wilfrid-Laurier logo

« La mobilisation des connaissances est un élément essentiel du processus de recherche. Elle forge des liens vitaux entre la recherche et la société, et je suis très enthousiaste devant cette occasion qui s’offre à nous de renforcer la relation de notre université avec la communauté grâce à notre participation au Réseau Impact Recherche. Depuis de nombreuses années, nous encourageons nos professeurs à maximiser l’impact de leurs recherches en favorisant de leur part un engagement communautaire adéquat. En collaborant avec Réseau Impact Recherche, nous augmenterons encore cet impact, et nous avons très hâte de travailler en ce sens. »

Abby Goodrum, Vice-rectrice à la recherche, Université Wilfrid-Laurier

Bienvenue parmi nous! Le RIR se réjouit de pouvoir compter désormais sur dix universités membres, réparties dans tout le Canada.

Pour de plus amples renseignements, visitez le www.researchimpact.ca ou contactez-nous à info@researchimpact.ca.