Mobilisation des connaissances

Définitions et principes

Au sujet de la mobilisation des connaissances

Ce que nous appelons mobilisation des connaissances (MdC) est un ensemble de services qui mettent la recherche universitaire et les personnes qui la font – chercheurs et étudiants – en relation avec des individus et des organismes en quête de solutions durables à des problèmes sociaux, économiques, environnementaux, culturels ou liés à la santé. Puisant dans les savoirs de toutes les disciplines, la MdC valorise les recherches, les connaissances et les activités créatives qui ont le potentiel d’influencer les décisions concernant les politiques publiques, les pratiques commerciales et professionnelles et les programmes sociaux. Les partenaires de la MdC viennent aussi bien des secteurs publics, communautaires ou philanthropiques que privés. La MdC encourage la communauté universitaire à se rapprocher du grand public. Elle se déroule dans l’ensemble du système d’enseignement postsecondaire. Certains établissements ont désigné des « courtiers de connaissances », dont le rôle est d’offrir des services de MdC aux chercheurs, aux étudiants et aux partenaires non universitaires.

Voici la définition de quelques mots-clés de la mobilisation des connaissances :

La mobilisation des connaissances (MdC), c’est une manière de favoriser les relations entre les chercheurs et les partenaires des milieux non universitaires de telle sorte que la recherche et l’information fondée sur les faits permettent aux décideurs de comprendre les politiques publiques, les pratiques professionnelles et les autres champs d’applications, et de prendre des décisions éclairées dans ces domaines. Les unités de MdC s’occupent de faire circuler les méthodes de transfert, d’application et d’échange des connaissances, et d’étendre ces méthodes à la coproduction du savoir. La MdC transforme la recherche en action.

 

L’innovation sociale est un terme qui englobe l’entreprise d’économie sociale (pour les sociétés à but lucratif ayant une vocation sociale) et la finance sociale (l’investissement d’impact, l’investissement associé à la mission). L’innovation sociale, c’est la création ou l’application de la recherche et des connaissances à la formulation de solutions durables aux problèmes sociaux, environnementaux et culturels. L’innovation sociale se traduit par des services aux personnes efficaces et efficients, des politiques publiques bien adaptées et davantage de compréhension interculturelle. La mobilisation des connaissances (le processus) contribue souvent à l’innovation sociale (le résultat).

 

L’engagement communautaire, c’est « la collaboration entre les établissements d’enseignement postsecondaire et les différentes communautés qui les entourent (locales, régionales, nationales, mondiales) en vue de l’échange mutuellement bénéfique de connaissances et de ressources dans un contexte de partenariat et de réciprocité » (Fondation Carnegie). L’engagement communautaire suppose une pluralité de voies possibles pour cet échange, y compris la mobilisation des connaissances.

 

L’engagement public est un terme qui « décrit l’infinité de moyens par lesquels l’activité et les effets positifs de l’enseignement postsecondaire et de la recherche peuvent être mis à la portée du public. L’engagement est par définition un processus réciproque, qui suppose l’interaction et l’écoute, dans le but de produire des avantages mutuels » (National Coordinating Centre for Public Engagement).

 

Le savoir engagé envers la communauté rassemble dans un partenariat mutuellement bénéfique les chercheurs et la communauté. Il produit un savoir dérivé de l’enseignement, de la découverte, de l’intégration, de l’application ou de l’engagement (Campus Community Partnerships for Health).

 

La recherche partenariale ou communautaire est le lieu où la problématique d’une recherche est formulée par les partenaires communautaires ; elle considère tous les chercheurs, qu’ils soient issus de l’université ou de la communauté, comme des participants égaux tout au long du processus. Il s’agit d’une méthode de coproduction du savoir. Au Canada, les chefs de file de ce domaine sont le Bureau de la recherche communautaire (Office of Community Based Research) de l’Université de Victoria et l’Institut pour le savoir engagé envers la communauté (Institute for Community Engaged Scholarship) de l’Université de Guelph. Ces deux universités sont des partenaires du RIRC. Pour de plus amples renseignements, consultez le site de l’organisme Recherche partenariale du Canada, au https://communityresearchcanada.ca/.

Savoirs et bibliographies

Research Impact Canada Publications

Members of Research Impact Canada have published a variety of articles related to the work they do. A list of these publications can be found here

KMb Journal Club

The Research Impact Canada’s KMb Journal Club [link to KMb Journal Club] presents a summary of knowledge mobilization related academic journal articles in a standard format. This space is designed to make research more accessible to practitioners.

If you are reading a journal article that you think would be relevant to KMb practice, you are invited to submit a journal club summary to us for consideration by emailing info@researchimpact.ca

Bibliographies

If you are interested in exploring references related to knowledge mobilization, please visit our Zotero account

Equipe RENARD also maintains a Zotero account of French and English articles related to knowledge mobilizaton

If you are looking for specific items, please contact us at info@researchimpact.ca

Club de lecture en MdC