Planifier pour un bureau institutionnel d’impact de la recherche

Récemment, certains membres du réseau américain Advancing Research Impact in Society s’interrogeaient sur les ressources nécessaires pour créer un bureau institutionnel sur les impacts plus vastes. Comme le Réseau Impact Recherche Canada se concentre sur les aspects institutionnels de l’impact de la recherche, j’ai profité de l’occasion pour souligner l’expérience de certains membres du Réseau Recherche Impact Canada qui planifient leur propre bureau de l’impact de la recherche. Voici le texte du courrier électronique que j’ai envoyé aux membres de l’ARIS.

 

Chers collègues du ARIS, 

Research Impact Canada est un réseau parallèle à l’ARIS et nous avons collaboré à plusieurs occasions. La principale différence entre les deux réseaux, c’est que le Réseau Recherche Impact Canada ne possède que 17 membres institutionnels. Nous mettons l’accent sur le renforcement de la capacité institutionnelle à soutenir l’impact de la recherche sous toutes ses formes et méthodologies. La plupart d’entre eux n’ont pas de bureau officiel de bureau institutionnel sur les impacts, mais la valorisation de l’impact de la recherche fait partie de nombreux rôles différents comme les administrateurs de subventions de recherche, l’engagement communautaire/public, les bibliothécaires, les communicateurs en recherche, l’enseignement expérientiel de premier cycle et de cycle supérieur. Cependant, certains ont un bureau officiel qui appuie ce travail et leurs ressources pourraient être intéressantes.

 

  • L’unité d’échange des connaissances de l’Université de Colombie-Britannique a deux documents sur son site Web qui décrivent son bureau. Ils ont publié un document qui décrit la recherche et la consultation entreprises pour élaborer leur plan stratégique UBC Kx. À mon avis, il s’agit du plan le plus complet pour un bureau institutionnel et ils n’ont fait que commencer à construire.
  • La Memorial Univeristy fonde son action sur la mobilisation du public et affiche un cadre de mobilisation du public sur son site Web sur la mobilisation du public. Le centre Harris appuie la mobilisation du savoir depuis 2006.
  • L’Université du Saskatchewan organise un programme pancanadien de recherche sur l’eau axé sur la mobilisation des connaissances (=Impact plus larges). Il ne s’agit pas d’une stratégie institutionnelle, mais la plupart des éléments de la valorisation des impacts plus larges pour une institution se trouvent dans cette stratégie. Leur site Web présente leur stratégie Kmb et leur livre blanc.
  • L’Université du Nouveau-Brunswick héberge le Réseau de recherche en politiques sociales du Nouveau-Brunswick, qui a un plan de mobilisation des connaissances dans le cadre de son offre de services. Il ne s’agit pas d’une stratégie BI institutionnelle en soi, mais il est néanmoins utile.
  • Notre premier membre international, l’Université de Brighton, a sa stratégie de recherche et d’entreprise liée à son site Web. Ce n’est pas seulement la valorisation d’impact, mais l’impact est un élément important. 
  • Bien qu’elle ne soit pas (encore) membre de Réseau Recherche Impact Canada, l’Université d’Auckland a récemment lancé son site Web sur l’impact, qui comprend des liens vers des outils d’impact. Ils ont une stratégie d’impact institutionnel liée à leur site Web, mais ils ne la rendent pas publique puisqu’elle demande des autorisations.
  • Enfin, au niveau des systèmes, le Réseau Impact Recherche Canada a un plan stratégique et opérationnel (2017-2020). Ce n’est pas ce que vous recherchez en termes de plan de bureau institutionnel, mais il illustre néanmoins ce que nous faisons pour appuyer les bureaux institutionnels partout au Canada. Vous trouverez ci-joint notre dernier rapport annuel.

À l’Université de York, notre bureau institutionnel est une unité de mobilisation des connaissances (KMb Unit) qui fait partie d’Innovation York dans mon bureau, qui accueille également la liaison avec l’industrie, la commercialisation et l’entrepreneuriat. Nous n’avons pas de plan spécifique pour la MdC, car il fait partie de notre plan universitaire et de notre plan de recherche stratégique institutionnel. Nous avons ouvert la Kmb Unit en 2006, nous avons été entièrement financés par l’établissement en 2009 et nous avons deux employés à temps plein qui sont soutenus par trois étudiants. Les services offerts par la Kmb se trouvent au lien ci-dessus. J’ai joint le dernier rapport annuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *