La rencontre annuelle du Réseau Recherche Impact Canada

Toronto, du 17 au 20 septembre 2019 : 30 « courtiers de connaissances » issus de 15 universités membres du RIC. Six personnes d’organisations partenaires. Trois dîners. Une expérience incroyable en mobilisation de connaissances. 

Chaque année, les institutions membres du réseau Recherche Impact Canada se réunissent pour évaluer les progrès réalisés et pour planifier l’année à venir. Cette année sera la dernière de notre plan stratégique actuel triennal s’étendant de 2017 à 2020, et nous demandera d’identifier une nouvelle institution cheffe de file à partir du 1er juillet 2020.

Nous avons débuté cette première édition par une cérémonie de bienvenue autochtone réalisée par Clayton Shirt, père, époux et gardien du savoir du Wolf Clan of Saddle Laker Alberta. En complément de cette cérémonie, nous avons pris le temps de refléter chacun sur notre parcours personnel et professionnel en terres autochtones. Nous nous ensuite concentrés sur l’année écoulée de manière à planifier les neuf prochains mois jusqu’en juin 2020.

Le 18 septembre, nous avons révisé trois éléments principaux:

  • Les résultats de la première phase d’évaluation du réseau RIC
  • Les buts identifiés lors de notre rencontre annuelle de 2018 (qui s’est tenu à Vancouver)
  • Les plans pour soutenir la mobilisation de connaissances pour le Centre des Compétences Futures

Cela nous a permis d’identifier et de sélectionner des idées de développement le jour suivant, le 19 septembre. Ce jour fut consacré au design de notre futur plan d’action pour les neuf mois à venir, qui sera axé sur les six objectifs suivants :

  1. Le prix RIC : déféré au comité directeur de gouvernance
  1. Construire une participation locale des campus RIC : déféré à l’institution cheffe de file
  1. Un kit de bienvenu pour les nouveaux membres du réseau : déféré à l’institution cheffe de file
  1. Une liste de distribution pour les membres du réseau RIC : effectué
  1. Alterner l’organisation et la tenue des Dr. RIC : déféré au comité de développement professionnel
  1. Un sondage sur les besoins des membres : déféré au comité de développement professionnel

En complément, nous avons établis un tas d’autres faits saillants : 

  • Le comité d’évaluation va continuer la seconde phase de l’évaluation du RIC
  • Le comité de communication va explorer de meilleures options pour le partage de documents
  • Le comité de directeur de gouvernance développera un plan d’investissement des fonds du RIC pour construire notre propre capacité
  • Le comité de développement professionnel maintiendra ses fonds pour financer de futures échanges via le KMbuddy system
  • RIC et ARIS vont continuer de collaborer pour élaborer une boîte à outils pour favoriser l’impact et l’engagement, qui sera disséminer internationalement au travers de l’INORMS
  • 12 des courtiers en connaissances ont offerts une évaluation par les pairs de neuf cas d’études d’impact de l’université de Brighton
  • Nous avons discuté les échecs comme les succès. Un groupe s’est interrogé sur notre incapacité à développé un réseau de pair à pair sur les campus, tandis qu’un autre s’est concentré sur comment gérer des communications de crises. 
  • Nous avons discuté et creusé le sujet du cursus canadien en mobilisation de connaissances
  • Le réseau RIC collabora officiellement au Forum Canadien de Mobilisation de Connaissances en 2020.

Nous avons terminé par aller voir un match de football des Argonaughts de Toronto contre les Steelers de Calgary. Toronto a perdu, mais nous sommes sortis vainqueurs d’avoir pris part à cette rencontre annuelle du réseau RIC. La citation de Terry Campbell (U. Ottawa) qui réalisait sa première participation à ce type de rencontre, montre bien la valeur du réseau RIC : « Ce jour (le premier) valait bien les 5000$ que nous avons payé pour faire partie du réseau. »

Il me semble que cela résume bien toutes les autres rétroactions positives que nous avons reçus durant et après cette rencontre. 

L’année prochaine, nous serons accueillis par l’université de Winnipeg où nous travaillerons avec une nouvelle institution cheffe de file, et nous approfondirons encore notre service de mobilisation de connaissance offert au Canada. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *