Retour sur le 8e sommet annuel d’ARIS, par l’équipe des compétences futures du RIRC

Le 8e sommet annuel de l’organisme Advancing Research Impact in Society (ARIS) s’est déroulé en ligne, du 28 au 30 avril 2020, et les membres de l’équipe des compétences futures du RIRC ont eu le grand plaisir d’y participer. La rencontre de cette année avait pour but d’explorer les multiples couches de connexions que l’on associe aux impacts généraux de la recherche. Parmi les thèmes abordés figuraient notamment la communication scientifique, les partenariats et l’engagement public.

 

Nous avons assisté, virtuellement parlant, à une excellente présentation de Michael Johnny, gestionnaire de la mobilisation des connaissances (MdC) à l’Université York. M. Johnny a parlé de la capacité de MdC à York, où elle se développe grâce au cours Mobilize YU. Il a présenté en particulier les résultats d’évaluation de ce cours, ainsi que le plan à long terme pour l’étendre à des publics plus diversifiés et plus nombreux.

 

David Phipps, directeur général du RIRC, animait un atelier fort instructif sur les outils et les concepts clés de la MdC. Les personnes présentes se sont familiarisées avec son ouvrage Institutional Impact Health Workbook, manuel pour évaluer la « santé » d’un établissement quant à son impact (cosigné avec Julie Bayley, de l’Université de Lincoln, au Royaume-Uni, et paru aux éditions Emerald). Nous avons passé en revue les cinq éléments clés de la mobilisation présentés dans le manuel (engagement, connectivité, coproduction, compétences et clarté), et débattu des différences entre les mesures d’impact axées sur l’évaluation et celles qui sont axées sur la mission. Divers projets d’engagement public nous ont aussi été présentés, dont le programme modèle de l’Université Northwestern pour l’intervention communautaire en STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), destiné aux ainé.e.s.

 

Le sommet s’est conclu sur une conférence inspirante de Kelvin K. Droegemeier, directeur par intérim de la National Science Foundation (États-Unis) et directeur des politiques scientifiques et technologiques de la Maison Blanche. M. Droegemeier a animé une discussion sur les conséquences générales de la COVID-19. Cette crise nous rassemble autour de questions qui ne faisaient pas partie de nos priorités jusque là, et la causerie nous a fait réfléchir à ses conséquences générales pour les établissements et les organismes.

 

Le sommet dans son ensemble a été un franc succès. Entre particulier, les responsables ont réussi à simplifier remarquablement l’expérience de colloque virtuel, depuis le mode d’emploi de la technologie et de Zoom jusqu’aux moyens pris pour encourager différentes façons de participer. Toutes nos félicitations à l’équipe de l’organisation d’ARIS pour avoir su rendre très fluides les échanges animés et transformer les ateliers virtuels en rendez-vous incontournables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *