L’IMPACT POLITIQUE ET SOCIAL DE LA MISSION INSTITUTIONNELLE

Cette présentation est uniquement disponible en anglais.

Le 27 octobre 2022, le Réseau Impact Recherche Canada (RIRC), en partenariat avec Universities Policy Engagement Network (UPEN), a organisé un deuxième webinaire sur l’impact politique et social de la mission institutionnelle. L’événement a été animé par David Phipps (RIRC) et Justin Fisher (UPEN).  

Nos fantastiques panélistes étaient :

Principaux messages

  • University Exeter a mis de l’avant plusieurs défis en matière d’engagement politique. Par exemple, on a observé des contraintes liées aux délais d’élaboration des politiques qui sont extrêmement longs; à la difficulté de savoir quand les occasions se présenteront; au fait que cela ne rapporte pas directement de l’argent; à l’éloignement (Exeter) par rapport à ceux qui se trouvent au cœur du paysage politique de la capitale du pays (Londres, Royaume-Uni). Pourtant, les universités doivent jouer un rôle de facilitateurs.
  • Le cadre d’évaluation de la recherche du Royaume-Uni a aussi connu un grand virage : de la réflexion à court terme (« Ce projet va-t-il rapporter de l’argent ou des avantages en termes de réputation? ») à la réflexion/récompense à long terme.
  • Dans cet espace, les universités ont un rôle de courtier de l’engagement politique, de facilitateur des interactions, et de créateurs d’espaces universitaires et de ressources utiles.
  • Si nous voulons faire de l’impact politique une mission institutionnelle, nous devons aller au-delà des mesures d’impact basées sur les revenus.
  • S’il existe des cadres pour la recherche et l’apprentissage, alors pourquoi n’y a-t-il pas de cadre pour l’engagement public? C’est dans ce contexte qu’a été créé le cadre d’engagement public 2012-202 à l’University Memorial of Newfoundland (MUN) (récemment mis en avant comme pratique exemplaire par l’OCDE).
  • Selon MUN, on doit miser davantage sur l’impact social que sur l’engagement politique.
  • Voici les leçons tirées de leur expérience : il faut avoir un plan clair; il faut veiller à ce que l’« engagement public » n’appartienne à personne; et il faut que les gens veuillent vraiment faire ce travail.
  • À l’University Leeds, on a reconnu l’importance d’avoir une stratégie académique qui intègre la communauté, la culture et l’impact, et d’intégrer cela à la mission même de l’université et de son mandat de création de réseaux régionaux.
  • Les institutions peuvent créer un environnement propice à l’engagement politique, trouver des moyens d’inclure les partenaires et reconnaître que l’impact peut prendre beaucoup de temps et d’efforts. Il est donc important de reconnaître et de récompenser les efforts de ceux qui s’engagent dans cette voie.

*À propos des organisateurs*

Le Réseau Impact Recherche Canada (RIRC) est résolu à aider les universités et d’autres organisations de partout au Canada à maximiser l’impact de la recherche pour les communautés. Qu’il s’agisse du partage des meilleures pratiques, de la co-création de ressources ou de la formation sur les techniques de mobilisation des connaissances, nous sommes un réseau ouvert et collaboratif composé de plus de 20 universités canadiennes (et en pleine expansion!). Pour en savoir plus : https://researchimpact.ca/fr/

Le réseau Universities Policy Engagement Network (UPEN) est une communauté d’universités britanniques engagée à accroître l’impact de la recherche sur les politiques. UPEN offre un point de contact dédié aux décideur.e.s politiques et une réponse collective aux demandes de preuves. Il organise des événements d’échange de connaissances avec le gouvernement, le parlement et les organes décentralisés, et identifie des mécanismes pour faire avancer des projets spécifiques. Pour en savoir plus : https://www.upen.ac.uk/