Facilitateurs de parcours d’emploi pour les étudiants handicapés : Une étude de faisabilité menée par l’initiative READ de l’Université Carleton

Les étudiants et les diplômés de niveau postsecondaire partout au Canada font face à un monde du travail agité et en constante évolution. Tout au long de leur parcours de choix d’un programme d’études, de navigation dans les années de préparation scolaire et expérientielle et de transition vers le monde du travail, les étudiants sont aux prises avec de nombreuses questions et facteurs qui ont une incidence sur leur cheminement vers ce qu’ils espèrent être un emploi significatif et durable dans leur domaine d’études. Pour 23 % des étudiants de première année sur les campus dans tout le Canada qui s’identifient également à l’expérience vécue du handicap (CUSC, 2019), ils font face à ces questions tout en intégrant les impacts et les réalités uniques liés au handicap associés à la lutte contre les obstacles à l’accessibilité (Kirby, D., 2009). Les questions avec lesquelles ils peuvent être aux prises concernent :

  • La divulgation (comment, quand, où, quel en sera l’impact)
  • La discussion des accommodements
  • La façon de contester les mythes et les stéréotypes 
  • La recherche d’occasions accessibles pour acquérir de l’expérience et développer des compétences
  • Comment gérer les défis liés au handicap en plus des défis traditionnels de la vie étudiante
  • Préparation à la carrière, et exploration, identification et articulation de la façon dont ils s’épanouissent et demande concernant ce dont ils ont besoin pour atténuer certains de leurs défis afin de tirer le meilleur parti de leur milieu de travail.

Le niveau postsecondaire joue un rôle clé en offrant aux étudiants la possibilité de développer leurs compétences et de se préparer à la transition et à s’épanouir dans le monde du travail.  Pour avoir le plus grand impact, ces occasions doivent être accessibles aux étudiants.  Les recherches suggèrent que, pour diverses raisons, les possibilités d’études postsecondaires telles que l’apprentissage intégré au travail, les stages coopératifs ou les stages et les services liés à l’employabilité doivent être améliorées en accessibilité et en pertinence pour les étudiants ayant vécu une expérience de handicap (NEADS, 2018). À l’heure actuelle, il n’y a pas d’approche systématique appliquée tout au long de l’enseignement postsecondaire qui favorise activement la croissance et les occasions pour les étudiants handicapés dans le contexte de la préparation de carrière et du développement des compétences d’employabilité et il y a beaucoup à apprendre des écoles qui ont commencé individuellement à mettre en œuvre ces types de soutien. De plus, pour mieux préparer les étudiants à l’emploi et à la réussite professionnelle, une innovation renforcée et une collaboration accrue sont nécessaires entre les bureaux de services aux personnes handicapées (DSO), les bureaux de services aux carrières (CSO), les futurs employeurs et les fournisseurs de services communautaires.

En raison de ces lacunes, l’Initiative David C. Onley (DCOI), un partenariat de quatre établissements postsecondaires de la région d’Ottawa, a élaboré une stratégie d’impact collectif pour apporter des changements positifs dans la transition vers le travail et les résultats en matière d’emploi pour les étudiants handicapés de niveau postsecondaire. Un élément de la stratégie globale est un modèle de service transférable, appelé le Facilitateur de parcours d’emploi (FPE). Le modèle FPE a été appliqué et testé en tant que rôle et il élabore en outre un ensemble de fonctions essentielles nécessaires pour soutenir le développement des compétences d’employabilité des étudiants handicapés dans l’enseignement supérieur et promouvoir une connaissance et une compréhension accrues à l’échelle du campus de l’interaction entre l’accessibilité, le handicap et l’emploi. L’articulation du FPE, à la fois dans un rôle unique et comme un ensemble de fonctions, permet aux établissements postsecondaires d’appliquer les meilleures pratiques d’une manière qui est significative dans leur contexte et flexible pour leur cadre unique, sans compromettre les éléments qui sont essentiels mieux soutenir les étudiants handicapés. Les fonctions du FPE ont été testées et appliquées dans le cadre des quatre établissements postsecondaires partenaires à Ottawa, qui comprenaient 2 collèges et 2 universités.  Grâce au financement de Réseau Impact Recherche Canada (RIRC) et du Centre des Compétences futures, les chercheurs ont commencé à évaluer dans quelle mesure le rôle du FPE et ses fonctions sont transférables et réalisables pour d’autres établissements postsecondaires. Pour cette partie de l’étude, ils ont sollicité la rétroaction des collèges et des universités afin de saisir plusieurs types de perspectives postsecondaires.  En incluant les connaissances des institutions membres du RIRC (qui comprennent des universités dans tout le Canada) dans une étude de faisabilité du rôle du FPE et en en tirant parti, le DCOI peut continuer à façonner le modèle du FPE pour qu’il soit sensible à une diversité de cadres et de contextes. Cela aidera à atténuer les risques inhérents à l’adoption d’un modèle localisé dans d’autres établissements postsecondaires au sein d’un écosystème de prestation de services unique. Pour en savoir plus sur le modèle FPE et ses fonctions proposées, continuez à lire ci-dessous.

Qu’est-ce que le modèle FPE?

Le FPE a été conçu et appliqué pour combler les lacunes identifiées qui touchent les étudiants handicapés de niveau postsecondaire :

  • Les étudiants handicapés ayant moins d’expériences professionnelles à signaler lorsqu’ils postulent auprès d’un employeur
  • Peu de services traitant des problèmes liés à l’intersection du handicap et de l’emploi
  • Manque d’approches collaboratives et cohésives pour surmonter les obstacles à la préparation à l’employabilité
  • Manque de ressources de consultation « incontournables » pour le personnel et le corps professoral qui peuvent fournir des consultations et renvoyer aux ressources appropriées

Le FPE est encore en cours de développement et il ne vise pas à remplacer le travail déjà en cours, mais plutôt à améliorer les services qui existent déjà. Il est censé agir comme un champion de l’accessibilité, en augmentant la capacité des individus à mieux guider les étudiants handicapés vers le marché du travail. En suivant le modèle FPE, les services aux étudiants peuvent aider les étudiants à :

  • Élaborer des plans réalisables pour acquérir une expérience professionnelle tout au long de l’enseignement postsecondaire.
  • S’engager dans l’occasion d’explorer comment leur expérience de vie individuelle du handicap façonne ou recoupe leur parcours professionnel. Comment traitent-ils les problèmes de divulgation? À quoi ressemble l’auto-représentation pour eux? 
  • Identifier les parcours d’emploi qui correspondent le mieux à leurs objectifs d’emploi
  • Renforcer la conscience de soi et développer davantage les compétences grâce à des références « bon service, au bon moment » fournies par le FPE aux différents soutiens aux étudiants – des références « juste à temps » à d’autres services, en aidant les élèves à renforcer leurs capacités, ne pas faire d’appels à leur place, mais leur donner les ressources et les encourager à agir

Quelles sont les fonctions proposées du FPE?

Pour mieux comprendre ce que l’on entend par fonctions FPE, voici ce qui est présenté comme l’ensemble essentiel proposé de fonctions de service aux étudiants, les trois dernières fonctions ayant une portée qui peut être étendue aux anciens étudiants, à d’autres membres de la communauté du campus tels que le personnel du corps professoral et celui des services aux étudiants.

  1. Tirer parti des parcours d’emploi
    1. Aider les étudiants handicapés à comprendre les parcours disponibles, comment et quand y accéder et ce que le parcours implique afin qu’il puisse être évalué pour la meilleure adéquation et l’efficacité à atteindre ses objectifs d’emploi.
  2. Acquérir de l’expérience professionnelle
    1. Accéder à des occasions d’expérience pratique qui peuvent être traduites en une expérience à signaler pouvant être partagée avec un employeur potentiel et les postuler.  Cartographier la vision de l’élève, à long et court terme, et la décomposer en objectifs SMART gérables et réalisables.
  3. Développer la conscience de soi
    1. Sensibiliser aux stratégies qui fonctionnent pour que l’étudiant tire parti de ses forces en milieu de travail et atténue ses défis en milieu de travail; la conscience de soi et ses liens avec l’auto-représentation (c.-à-d. la conscience de soi façonnant les actions et les choix); auto-évaluations liées à la préparation au travail (c.-à-d. personnelles)
  4. Développer des compétences d’auto-représentation
    1. Compréhension de soi et de ses forces/défis. Ce peut être différent pour tout le monde. Fournir à l’étudiant un soutien pour communiquer avec les employeurs par la pratique, la préparation, le développement de scripts, le jeu de rôle, la discussion, la construction du « langage » et la pratique pour la familiarité et le confort.
  5. Développer des compétences générales qui soutiennent l’employabilité
    1. Aider les élèves à identifier les compétences générales pertinentes à leurs objectifs d’emploi, ainsi qu’à comprendre si ou comment leur expérience vécue du handicap peut avoir un impact sur leurs compétences générales (c.-à-d. communication, établissement de relations, sensibilisation) afin de définir au mieux les stratégies et de prioriser les compétences qu’ils souhaitent développer davantage.
  6. Développer des compétences en gestion de carrière
    1. Fournir un accès à des ressources permettant d’évaluer les compétences en gestion de carrière dont les étudiants handicapés ont besoin.  Les aides peuvent inclure la rédaction d’un CV, la candidature à un emploi, des entretiens, la préparation de salons de l’emploi, ainsi que la planification, l’élaboration d’un plan d’action, la mesure de ses progrès par rapport aux objectifs de carrière fixés.
  • Possibilité d’avoir des conversations cruciales sur le handicap et l’emploi
    • Permettre aux étudiants handicapés, au corps professoral ou au personnel d’avoir des discussions avec une personne qui connaît les domaines du handicap et de l’emploi et qui peut traiter des sujets tels que la stigmatisation, les stratégies, les environnements, les ressources utiles, y compris fournir des conseils sur le potentiel des prochaines étapes, des ressources, du soutien. 
  • Évaluation des besoins et des points forts pertinents 
    • Aider à orienter les étudiants vers des services d’évaluation appropriés liés à une grande variété de limitations fonctionnelles et de forces fonctionnelles.
  • Une fonction de conseil pour soutenir la communauté du campus sur les questions/thèmes du handicap et de l’emploi
    • Agir à titre de liaison entre les principaux services d’accessibilité et d’emploi sur le campus, avec une vue d’ensemble sur les programmes, les services et les soutiens offerts aux étudiants handicapés ainsi qu’aux professeurs et au personnel. 

Prochaines étapes du projet

Après l’achèvement de ce projet, les prochaines étapes identifiées par le groupe de recherche comprennent :

  • L’utilisation du FPE comme cadre d’organisation pour la consolidation des services aux étudiants handicapés afin d’éviter une prestation de services incohérente et ponctuelle.
  • Le développement de l’expertise du personnel et l’établissement de processus pour aborder l’intersection du handicap et de l’emploi.
  • Le soutien à l’échange de connaissances et à la collaboration entre les services afin de permettre aux étudiants handicapés de tirer parti de leurs forces et de répondre à l’ensemble de leurs besoins.
  • Les services et les parties prenantes externes concernées devraient plaider pour un soutien des ressources des sources de financement institutionnel et provincial afin de répondre pleinement aux besoins des étudiants handicapés.
  • Poursuivre le développement d’un modèle de service pour tous les élèves qui répond également aux besoins des élèves handicapés, grâce à une approche de conception universelle.
  • Établir un rôle spécialisé dans l’approche FPE pour servir de soutien et de conseiller au personnel et aux gestionnaires dans la prestation de services et la conception de programmes.

Occasions futures

Le FPE a la possibilité de développer des outils supplémentaires qui peuvent aider tous les étudiants dans leur cheminement de carrière.  Comme l’ont souligné les répondants d’une institution :

« Oui, ces fonctions sont nécessaires, créant un cadre permettant aux étudiants d’évaluer où ils en sont, où ils doivent être et sur quoi il faut travailler; pour tous les étudiants, pas seulement pour les étudiants handicapés. »

La mise en œuvre du modèle FPE (qui comprend à la fois un soutien direct aux étudiants et un soutien au campus dans leurs efforts pour mettre en œuvre des pratiques plus accessibles dans leurs sphères d’influence individuelles), est un modèle qui peut être efficace pour renforcer les capacités à tous les niveaux pour soutenir les étudiants qui vivent la marginalisation à travers un grand nombre d’identités croisées et d’expériences vécues. Les professionnels mettant en œuvre les fonctions FPE auraient donc de l’expérience en aidant les étudiants et la communauté du campus à les soutenir pour définir leurs objectifs, leurs besoins et les compétences supplémentaires nécessaires pour résoudre les problèmes d’accès tels qu’ils se manifestent à l’intersection de l’expérience vécue unique d’un étudiant et leur préparation individuelle au travail/carrière et à la transition. Les obstacles à l’accès pour une personne seront différents en fonction de son profil individuel et du domaine de travail spécifique vers lequel elle souhaite faire la transition. En veillant à ce que les étudiants handicapés aient accès à tous les services, y compris certains qui examinent le cheminement vers l’emploi sous l’angle de l’accessibilité et des impacts (positifs et négatifs) liés à l’incapacité, l’enseignement postsecondaire a la possibilité de réagir à diverses expériences de tous les étudiants. L’interaction entre l’expérience vécue du handicap et le parcours vers et dans le monde du travail doit être reconnue dans les possibilités de préparation et d’expérience offertes à tous les étudiants.

L’Initiative de recherche, d’éducation, d’accessibilité et de design (READ) de l’Université Carleton s’efforce de faire de Carleton un centre d’excellence en accessibilité, par le biais de la recherche, de l’éducation et du développement multidisciplinaires et intersectoriels vers un monde accessible et inclusif. Ils apportent l’expertise de toutes les disciplines universitaires et divisions des services de Carleton en collaboration avec des individus et des organisations qui se sont engagés envers l’accessibilité pour les personnes handicapées.

Pour en savoir plus sur l’initiative David C. Onley, cliquez ici (lien vers https://onleyinitiative.ca/) et pour en savoir plus sur le modèle FPE proposé, contactez Tara Connolly de l’initiative READ à read_initiative@carleton.ca.

Les Facilitateurs de parcours d’emploi pour les étudiants handicapés : Une étude de faisabilité menée par l’initiative READ de l’Université Carleton. Les auteurs de ce projet sont Tara Connolly, Julie Caldwell et Boris Vukovic. Le rapport ci-dessus a été créé en partenariat entre le Réseau Impact Recherche Canada et l’Université Carleton.

logo for the Research Education Accessibility and Design Initiative at Carleton University

Ce travail a été financé par le Conference Board du Canada par l’intermédiaire du Centre des Compétences futures du gouvernement du Canada. Les opinions, constatations et conclusions ou recommandations exprimées dans ce document sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les points de vue du Centre des Compétences futures, de son bailleur de fonds ou de ses partenaires.


Le Centre des Compétences futures est un partenariat de l’Université Ryerson, du Conference Board du Canada et de Blueprint.

 

Références

CUSC. (2019). Étudiants de première année du Consortium canadien de recherche sur les étudiants universitaires (CCREU) 2019 (p. 30) [Résumé des résultats]. Université Carleton. http://oirp.carleton.ca/surveys/CUSC2019_summary.pdf

Kirby, D. (2009). Widening Access: Making the Transition from Mass to Universal Post-Secondary Education in Canada. Journal of Applied Research on Learning, 2 (numéro spécial), Article 3, p. 1 à 17.

NEADS. (2018). Landscape of Accessibility and Accommodation in Post-Secondary Education for Students with Disabilities (p. 2).